Histoire et légendes de Saints-en-Puisaye

 HISTOIRE

L'histoire de Saints-en-Puisaye a été marquée par le martyre de Saint Prix et de ses compagnons vers 274.

Saint Prix vivait au IIIème siècle dans le pays de Besançon, sous le règne d'Aurélien, qui était venu lui-même dans les Gaules pour détruire jusqu'au nom du christianisme. Pour se soustraire à la persécution, Saint Prix quitta Besançon et la Gaule séquanaise (depuis appelée France-Comté) accompagné d'une multitude de fidèles.  IIs vinrent chercher refuge dans cette contrée de l'Auxerrois qu'on appelait Cotiacus et qui était alors couverte d'immenses forêts. Leur arrivée ayant été révélée à Alexandre, préfet de la milice romaine, celui-ci mit tout son zèle à exécuter les ordres d'Aurélien. Mais fortifiés par leur foi, Saint Prix et ses compagnons opposèrent un courage invincible. Alexandre, voyant ces combattants inébranlables dans leur foi, ordonna qu'ils périssent tous. Il condamna Saint Prix à avoir la tête tranchée, et fit massacrer les autres le 26 mai de l'an 274. Pour cette raison, Cotiacus fut appelé Coucy-les-Saints puis Saints-en-Puisaye.

LÉGENDE

La légende dit que la source de Saint Prix au pied de la croix du même nom, jaillit du sabot decroix de saint prix son cheval lors du massacre.
Les corps des martyrs furent, par ordre d'Alexandre, jetés dans un puits, exceptée la tête de Saint Prix, qu'un de ses compagnons, nommé Cot, trouva moyen de soustraire, et, avec laquelle il s'enfuit à travers les forêts. Cot fut poursuivi et rattrapé à l'endroit où s'élève aujourd'hui le village de Saint Bris. Là, il fut martyrisé par les satellites du gouverneur romain : les chrétiens du pays l'inhumèrent pieusement avec la tête de Saint Prix.

PERSONNALITÉS CÉLÈBRES

LA MARQUISE DU DEFFAND
Née en 1697, Marie VICHY-CHAMROND, épouse en 1718 le marquis du Deffand, pour lequel elle n'éprouve que peu d'estime. La marquise vécut quelques temps au Deffand, puis le quitta pour Paris. La vie parisienne sied à merveille à cette femme brillante et belle. Elle tient salon, et reçoit tout ce que la cour compte d'esprits marquants. Elle est l'amie de Voltaire, de D'Alembert, intime de Marivaux, Soufflot ... Son intellligence et son don pour la conversation semblent fasciner, même lorqu'elle sera atteinte de cécité, à l'âge de cinquante-six ans. Elle laisse une correspondance où elle excelle, par sa finesse mais aussi par sa férocité, dans les portraits de personnages célèbres. Elle décèdera le 23 août 1780.

ALFRED SAISONtombe Alfred Saison
Au hameau du Buisson Héry, repose Alfred SAISON, qui participa à l'insurrection de la Puisaye contre le coup d'état de Napoléon Bonaparte, du 2 décembre 1851.

Cette tentative de résistance fut rapidement écrasée et Alfred SAISON, comme beaucoup d'autres, fut condamné à la déportation en Algérie.

JUSTIN ÉMILE MERLOT
Peintre (1839-1900), impressionniste.
275 de ses toiles furent vendues à Drouot en 1901.

LE PATOIS

Dans notre bulletin municipal, la rubrique "en poyaudin dans le texte" vous initiera à ces mots qui fleurent bon notre terroir. Pour la sonorité, il faut entendre les enregistrements de la voix rocailleuse de la grande Colette (née à Saint-Sauveur). Jean MASSÉ, notre maire, régale depuis de nombreuses années, le public du théâtre de Saints-en-Puisaye  et d'ailleurs, avec ses "histouères" en patois, souvent tirées de l'oeuvre de Fernand Clas.